La relation à soi-même

Dans leur livre « l’estime de soi », Christophe André et François Lelord font du rapport à soi-même l’une des trois clés essentielles pour améliorer son estime de soi.

Difficile de bien se traiter quand l’on a été mal traité étant enfant. Les personnes ayant reçu peu de considération étant petites, ou ayant du assumer jeunes des responsabilités trop lourdes, ont souvent pris l’habitude de ne pas accorder d’importance à leurs besoins, de ne pas prêter attention à leur désir, de se surresponsabiliser , de s’oublier au profit d’autrui ou des attentes, quelquefois imaginaires, d’autrui.

Difficile aussi de faire preuve de bienveillance envers soi-même, dans certains contextes sociaux ou professionnels maltraitants où il s’agit de se montrer toujours plus performant au mépris de ses besoins et de ses limites.

Beaucoup de travailleurs sont ainsi touchés par le stress et à trop se stresser, à trop se mettre la pression, le risque est d’épuiser l’organisme et de vivre un « burn-out ».

Se connaître, s’accepter, assumer son parcours, ses limites, sa faillibilité : tout un programme…

L’un des bénéfices de la pratique de l’hypnose, c’est de cultiver l’acceptation, l’accueil de ce qui est.

Publicités

La peur des autres

La peur des autres est fréquente. Du simple inconfort en présence d’autrui à la phobie sociale,  nous sommes nombreux à en souffrir.

Les peurs en situation sociale sont multiples :  

  • La peur de se révéler sans intérêt, par exemple dans les conversations …
  • La peur de s’affirmer (peur du conflit…).
  • La peur de laisser transparaître son émotivité. Les personnes redoutent par exemple de rougir ou de trembler en public…
  • L’anxiété de performance (Crainte de l’échec, peur de mal faire, de donner une mauvaise image de soi…). Les personnes confrontées à ce type d’anxiété redoutent de devoir accomplir une performance sous le regard d’autrui.

Bonne nouvelle! Face à la peur, nous ne sommes pas sans ressources. Les thérapies cognitivo comportementales préconisent d’affronter la peur. En effet, ce qui fait diminuer la peur (d’un événement imaginaire), c’est de s’y exposer, d’accepter de la vivre. Mais attention! Pas n’importe comment…(Retrouvez moi dans un prochain article afin de mieux connaître les techniques d’exposition proposées par les thérapies cognitivo comportementales…)

Next Newer Entries