Burn-out et sophrologie

burnout

Véritable mal du siècle, le burn-out nous frappe de plus en plus.

Il constitue souvent l’ultime limite d’un corps qui dit STOP, NON à la surcharge de travail, à l’excès de pression, au trop de tension.

Paradoxalement, le burn-out est aussi un signe de bonne santé, un appel du corps au changement, à un équilibre plus bénéfique, le signal qu’il faut changer quelque-chose afin de ne pas sombrer.

S’écouter, respecter ses limites et les signaux de son corps…faire preuve de bienveillance envers soi est essentiel pour qui veut prévenir le burn-out ou s’en libérer.

Difficile de bien se traiter quand l’on a été mal traité étant enfant. Les personnes ayant reçu peu de considération étant petites ou ayant du assumer jeunes des responsabilités trop lourdes ont souvent pris l’habitude de ne pas accorder d’importance à leurs besoins, de ne pas prêter attention à leur désir, de se surresponsabiliser , de s’oublier au profit d’autrui ou des attentes, quelquefois imaginaires, d’autrui.

Difficile de faire preuve de bienveillance envers soi dans certains contextes sociaux ou professionnels maltraitants où il s’agit de se montrer toujours plus performant au mépris de ses besoins et de ses limites.

La culture de la performance favorise le burn-out.

Dans ce contexte, pratiquer la sophrologie, prendre le temps de s’occuper de soi, de relâcher la pression, de se faire du bien, d’écouter son corps, ses sensations, ses ressentis…est particulièrement indiqué.

 

Publicités