Manger en paix

zen-stones-dark-leafs-fern-green-brightful-background-reflecting-water-surface-30874907“Quand vous faites la cuisine, ne regardez pas les choses ordinaires d’un regard ordinaire, avec des sentiments et des pensées ordinaires. Avec cette feuille de légume que vous tournez dans vos doigts construisez une splendide demeure de boudha et faites que cet infime grain de poussière proclame sa Loi”…

Cet extrait du livre du maître ZEN japonais, Dogen, “instructions au cuisinier ZEN”, écrit au XIIIème siècle, montre la place centrale qu’occupait le cuisinier, le “tenzo”, dans les temples ZEN de l’époque. La cuisine devient ici une pratique spirituelle, à la fois corporelle et mentale. Dogen parle notamment de trois dispositions d’esprit nécessaires à la cuisine : l’allégresse, la gentillesse et la largesse…

Autre extrait : “Comment accommoder sa vie à la manière zen”…

En savoir plus sur l’oeuvre de Dogen ? Visitez le site de Philippe Schell “le gourmet végétarien”

Publicités

Cuisine & sagesse

chocolate-strawberry-pastry-dessert-23707262

« Comment trouver les ingrédients? Simplement, en ouvrant les yeux et en regardant autour de soi. Nous prenons les matériaux à disposition, devant nous, et avec, nous préparons le meilleur repas possible. A chaque instant, nous travaillons avec ce que nous avons. »

« Notre corps est un ingrédient. Nos relations sont des ingrédients. Nos pensées, nos émotions et toutes nos actions sont des ingrédients… Pour pouvoir voir les ingrédients étalés devant nous, nous devons ouvrir les yeux… »

Extrait de « Comment accommoder sa vie à la manière zen » Bernard Glassman et Rick Fields – Paris ALBAN MICHEL 2002 –

Le Sentiment d’insécurité

Face à l’insécurité ambiante (Menaces du chômage, de la violence du monde du travail, des catastrophes climatiques, de la récession économique, de la raréfaction des ressources…), beaucoup d’initiatives intéressantes voient le jour et peuvent nous faire voir la crise économique comme une belle occasion d’évolution. Vers la décroissance. Vers un mode de vie où l’on travaille moins et mieux (plus relax et pour des Sociétés éthiques). Où l’on consomme mieux, de façon écoresponsable. Où aller à l’essentiel devient un Art de Vivre…

En Espagne, pays touché durement par la crise, où la plupart des jeunes sont au chômage, la Société mobilise ses ressources. Des solutions créatives sont tentées…Cf le documentaire très intéressant d’Arte « MOINS, C’EST MIEUX ».

Autre initiative intéressante : le mouvement SEL. Système d’échange local.

Ou encore le SLOW FOOD

la timidité

« La timidité proprement dite, c’est le trac qui persiste et se fixe, mais aussi et en même temps, qui s’atténue, qui devient intérieur et ne se traduit plus au dehors; d’un mot, c’est l’émotion rentrée ou le trac qui ne se voit plus. L’éloquence peut-être accidentellement jointe à la timidité. Dans ce cas, elle revêt une forme particulière, elle tire des obstacles qu’elle rencontre, des contraintes qu’elle subit, sa manière, son style, comme l’eau prend la forme du vase qui la contient; on la définirait bien : une victoire remportée sur les nerfs »

(DUGAS, dans  La timidité de Waldeck-Rousseau. In: Annales de Bretagne. Tome 34, numéro 1, 1919. pp. 68-76).

Waldeck Rousseau, célèbre avocat français, se faisait violence pour braver sa timidité et parler en public.
 Dugas décrit admirablement  les épreuves qu’il s’impose… dans  la timidité de Waldeck-Rousseau.

Lien

phobies sociales

Image

La peur des autres est fréquente. « On évalue à moins de dix pourcent d’une population donnée les personnes qui ne ressentent jamais d’anxiété sociale »…Dans leur livre « la peur des autres » (paru chez Odile Jacob), Christophe André et Patrick Légeron exposent les principales peurs sociales auxquelles nous sommes pratiquement tous confrontés à un degré ou à un autre.

La prise de parole en public est l’une des peurs les plus répandues. Et dans ce domaine, nos peurs sont singulières : chez certains, les grands auditoires angoissent. D’autres redoutent plutôt à avoir à s’exprimer devant un nombre limité de personnes, comme dans une réunion de travail…

L’histoire regorge d’exemples de personnes ayant affronté leur peurs et développé leur « art de la rhétorique ».

L’un des plus connus est Démosthène, orateur Athénien de l’antiquité, réputé pour ses talents oratoires mais qui avait débuté fort difficilement.

Dilapidé par ses tuteurs, il a entrepris de se défendre et de plaider lui-même sa cause, malgré ses difficultés d’élocution et  ses bégaiements.

« Il fut en butte aux clameurs et aux moqueries à cause de son style insolite, dont on jugeait les périodes tarabiscotées et les raisonnements poussés avec trop de rigueur et forcés à l’extrême. Il avait d’ailleurs, semble-t-il, une voix faible, une élocution confuse et un souffle court, qui rendait difficile à saisir le sens de ses paroles, obligé qu’il était de morceler ses périodes. »

— Plutarque, Vie de Démosthène, 9.

Démosthène est réputé pour son combat. Selon la légende, il parlait avec des petits galets dans la bouche et s’exerçait à couvrir de sa voir le bruit d’une mer en tempête.