Estime de soi & séduction

Aujourd’hui, Julia est déprimée. Toujours cette même sensation d’échec. Elle ne brille pas aux yeux d’autrui (du moins, pas comme elle en rêve).

A 40 ans, elle dresse un bilan mitigé de sa carrière. Elle travaille dans le département RH d’une multinationale. Avec son salaire, resté modeste, elle se sent parfois dénuée de valeur.

Toute sa vie, elle a voulu séduire. Jusqu’à présent, elle a beaucoup compté sur la jeunesse et la beauté.

Mais aujourd’hui, l’abattement la guette.

Aujourd’hui, elle ne se plait pas. Elle a beau se retourner dans tous les sens devant le miroir : séduction impossible.

Avec l’âge, ses cheveux se parsèment et commencent ça et là à blanchir. Elle attrape des taches sur la peau, dites « taches de vieillesse ».

Avec le temps qui passe, qui détruit la beauté (déjà pas assez extraordinaire à son goût), comment va-t-elle se débrouiller pour plaire?

La jeunesse n’est déjà plus là. Elle ne peut plus compter sur elle pour remettre debout une estime de soi chancelante.

« Tant mieux » se dit-elle « c’est l’occasion de se libérer d’un esclavage. Enfin! Ne plus devoir plaire! N’existe-t-il pas d’autres façons de se rassurer que de tenter de rester jeune, belle et séduisante aux yeux d’autrui? »

Le besoin de séduire est comme la marmite du supplice des Danaïdes. Les Danaïdes, les cinquante filles du roi Danaos dans la mythologie Grecque, sont condamnées à remplir une marmite sans fond.  La tâche est inutile et interminable.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :